[DS] Crise sanitaire – Covid-19

Nous vivons une situation inédite due à une crise sanitaire sans précédent. Les ordonnances prises par le gouvernement sont le volet social de cette crise. Ces ordonnances permettent avec un accord de branche (CCN BETIC dans le cas de l’UES OBS) ou un accord d’entreprise les mesure suivantes :

Sans accord d’entreprise, l’accord de branche s’impose. Sans accord de branche ni d’entreprise, la loi et nos accords d’entreprise, qui n’ont pas changé, continuent à s’appliquer en matière de prise de congé ou de temps de travail.

Cependant les ordonnances permettent, sous couvert de difficultés économiques, aux entreprises :

Le premier levier utilisé par la Direction est la demande de poser les JRE avant le 15 mai, pendant la période de confinement qui compteront dans les 10 jours.

Et pour les entreprises « relevant de secteurs d’activités particulièrement nécessaires à la sécurité de la Nation et à la continuité de la vie économique et sociale » dont OBS SA fait partie en tant que membre du Groupe Orange… ou pas :

  • augmentation du temps de travail journalier (jusqu’à 12h) ou hebdomadaire (jusqu’à 60h) (ordonnance 2020-323 – article 6) ,
  • réduction du temps de repos consécutif hebdomadaire à 9h (ordonnance 2020-323 – article 6 ),
  • assouplissement du travail dominical et de nuit (ordonnance 2020-323 – article 7)

Un accord de branche est en cours de négociation. Nous mettrons ici l’accord finalisé.

Les Organisations Syndicales de l’UES OBS sont conviées pour une première réunion de négociation le jeudi 2 avril sur le sujet.

Toutes les réponses de la Cfdt aux questions que vous vous posez sur les conséquences sociales de la crise sanitaire se trouvent ici.

Position de la Cfdt durant la négociation au sein de l’UES OBS


Vous devez vous connecter pour voir le contenu.SVP . Pas encore abonné ? Vous abonner
Cet article a été publié le 1 avril 2020.

[DS] Titres-Restaurant dématérialisés

Après le couac de la Direction en juillet 2019, les titres-restaurants dématérialisés devaient faire leur apparition en avril 2020. Seulement la crise sanitaire que nous vivons rebat les cartes sur le calendrier.

Position de la Cfdt

La Cfdt est la seule Organisation Syndicale a avoir donné les clefs de l’utilisation des titres-restaurant dématérialisés ou papier sans dogmatisme. La Cfdt a toujours défendu le respect de la loi dans l’utilisation des titres-restaurant : utilisation pour le repas du midi du salarié. Cependant, la Cfdt soulignait la perte de souplesse offerte par les titres-restaurant papier. Une certaine souplesse demeure toute de même avec les titres-restaurant dématérialisés : utilisation par un tiers, utilisation le soir ou le samedi. Les souplesses perdues sont : utilisation le dimanche et la limite de 19€ par jour.

La Cfdt se positionne donc pour la mise en place des titres-restaurant dématérialisés même si laisser le choix aux salariés serait la meilleure solution.

Conséquences de la crise sanitaire


Vous devez vous connecter pour voir le contenu.SVP . Pas encore abonné ? Vous abonner
Cet article a été publié le 1 avril 2020.

[DS] NAO 2020 – UES OBS

Voici les revendications de la Cfdt pour les NAO 2020 au sein de l’UES OBS


Ce document est en cours de rédaction et actuellement réservé aux Délégués Syndicaux de l’UES OBS.


Vous devez vous connecter pour voir le contenu.SVP . Pas encore abonné ? Vous abonner
Cet article a été publié le 18 février 2016 avec les mots clé , .