[CFDT, Espace Adhèrent, UES OBS] L’art de la négociation

Bien négocier pour mieux vous défendre

La Cfdt à toujours la volonté constante d’améliorer les conditions des salariés aussi bien individuellement que collectivement tout en respectant l’ensemble des valeurs de la Cfdt.

Déroulement d’une négociation

Ce sont vos représentants syndicaux qui négocient vos nouveaux droits avec le déroulé type suivant :

  1. Un bilan contextuel est présenté par la Direction,
  2. Un débat d’idée est lancé par la Direction autour d’un support qui intègre :
    • Les revendications des organisations syndicales représentatives,
    • Les propositions de la Direction.
  3. Un texte d’accord, rédigé par la Direction, est soumis à la signature des organisations syndicales représentatives de l’UES OBS.
    • Si une majorité représentative de syndicats signe l’accord, celui-ci est alors applicable,
    • Si aucune majorité représentative n’apparait, la Direction impose alors sa vision via une décision unilatérale de l’employeur (DUE).

Tous les accords doivent bien entendu respecter le droit (la constitution, le code du travail, les accords nationaux interprofessionnel, la convention collective nationale BETIC, …).

La préparation d’une négociation

Pour chaque négociation,  la Cfdt construit une équipe de négociation suffisamment disponibles pour assurer la présence continue de 3 négociateurs. Cette délégation peut être constitué de Délégués Syndicaux mais également de salariés de l’entreprise.

Pour chaque négociation, la Cfdt réalise un travail de fond pour élaborer des revendications à partir de ses valeurs et des données de l’entreprise. Cette préparation demande une compréhension des enjeux et l’analyse du contexte : étude du pouvoir d’achat, des conditions de travail, de l’égalité et de l’évolution professionnelle…

Trop souvent, La Cfdt est la seule organisation syndicale à faire cet effort de préparation pour élaborer des revendications justes, réalistes et en lien avec les besoins des salariés.

La Cfdt regrette par ailleurs que la Direction :

  • Refuse de transmettre des fichiers de données exploitables imposant à la Cfdt de recréer systématiquement ses propres modèles de données pour réaliser ses analyses et élaborer ses revendications.
  • Propose des données sans analyse ni finesse de détails en présentant trop souvent des moyennes portant sur de grands ensembles.

La face cachée du débat d’idées

C’est dès le début du débat d’idées que la Cfdt échafaude ses lignes rouges qu’elle étayera tout au long de la négociation en vue de sa signature pour l’accord en cours.

Les stratégies des deux autres organisations syndicales de l’UES OBS sont très contractées :

  • La CFE-CGC est consensuelle et attentiste pour finalement adouber trop systématiquement les propositions de la Direction (nous sommes souvent à deux doigts de la collusion)…
  • La CGT n’est que trop rarement force de proposition et attend le débat pour tacler la Direction puis finit par ne pas signer les accords…

La Cfdt est encore la seule Organisation syndicale :

  • A se donner les moyens d’analyser en profondeur les conséquences d’une décision d’entreprise et ses répercussions différentes suivant les salariés.
  • A défendre pied-à-pied ses lignes rouges tout au long des négociations.
  • A assurer la bonne application de tous les accords en étant présente à toutes les commissions de suivis.


La Cfdt regrette par ailleurs que la Direction :

  • Reste dans le flou des grandes idées sans concrétiser assez tôt la mise en œuvre d’un texte d’accord.
  • Ne soit pas force de proposition en faisant très souvent son marché en piochant ses idées dans celles de la Cfdt.

La signature d’un accord

Les deux critères fondamentaux qui déterminent la signature d’un accord sont toujours pour la Cfdt :

  • Les gains de l’accord pour les salariés, comparés à ce que pourrait unilatéralement décider la direction,
  • Le respect des valeurs de la Cfdt : solidarité, refus des inégalités, démocratie, émancipation.

La valeur de la signature Cfdt repose sur ces deux critères (l’un ne devant pas éclipser l’autre).

Le choix de la signature (ou non) d’un accord n’est jamais simple. C’est pour cela :

  • Qu’il est important que tous les salariés soient en pleine connaissance de toutes les clés de chaque accord.
  • Que la Cfdt a un objectif permanent de transparence de l’information via son site cfdt-obs.fr.

Heureusement, vos négociateurs Cfdt arrivent très souvent à préserver leurs revendications tout en aboutissant à un consensus de signature des accords.

Soyez actrice et acteur avec la Cfdt

Venez défendre des idées nouvelles pour élargir le champ des possibles en étant force de propositions pour construire collectivement et démocratiquement notre avenir :

#Partout pour tous