Référendum – Vrai / Faux

Téléchargez cet article au format PDF pour l’imprimer, l’afficher et le partager avec vos collègues.

C’est l’heure du choix pour ce référendum

Pour se faire une opinion réaliste, il est important de connaitre les réponses aux nombreuses affirmations qui circulent (sélectionner le « + » pour déplier les réponses).

L’absence d’accord en 2021 prive les salariés de primes d’intéressement pendant les 3 prochaines années.
C’est FAUX – Les Organisations Syndicales et la Direction se sont déjà accordées pour se retrouver à la table des négociations en 2022 pour négocier un accord d’intéressement 2022-2024. La Cfdt affirme qu’une victoire du « NON » donnera un poids plus important aux salariés pour cette prochaine négociation. De son côté, la Direction souhaite absolument retrouver ce marqueur attractif et la défiscalisation qui lui est associée.
Les salariés ne bénéficieront pas de l’abondement sur versement volontaire en 2022.
C’est FAUX – Certes, la prime d’intéressement est le levier principal d’obtention de l’abondement (un bémol tout de même, seul 60% à 70% des salariés l’utilisent). Cependant, l’abondement sur versement volontaire est accessible en permanence, qu’il y ait ou non accord d’intéressement. Rien n’empêche également de prévoir un abondement plus avantageux en 2022 puisque son montant est renégocié tous les ans lors des NAO de l’UES OBS.
Un accord en 2021 versera obligatoirement une prime d’intéressement en 2022.
C’est FAUX – L’accord est très clair : une profitabilité inférieure à 60% de l’objectif donnera 0€ d’intéressement à l’entité concernée. Si OCD SAS arrivait peut-être à réaliser cet exploit, OBS SA sera probablement bien loin du compte, quant à Enovacom aucune prédiction n’est possible à ce jour. Cette situation sera encore plus tendue pour les deux années suivantes au vu des objectifs annoncés lors de la négociation.
L'accord d'intéressement mise au referendum est une régression par rapport à la précédente mouture.
C’est VRAI – L’accord soumis au référendum introduit en effet une double peine :

  • Un seuil de déclenchement très élevé, impliquant un risque fort d’avoir 0€ d’intéressement,
  • Un intéressement bien moindre, accessible seulement si le seuil de déclenchement est dépassé.

Les réorganisations de 2021 et 2022 auront un impact sur la prime d’intéressement de 2023 et 2024.

C’est VRAI – Alors qu’en 2017, les filiales qui remplissaient le mieux leurs objectifs étaient OAB et OCWs, les trois années de fortes réorganisations d’OBS SA ont tout mis par terre.

  • Attention au carve-out d’OCD qui introduit une forte incertitude pour les prochaines années.
  • Attention à l’impact des réorganisations d’OCB, de DfB, et à la simplification juridique à venir.

Mon entité est performante, je suis assuré de toucher une prime d'intéressement.
C’est FAUX – Le seuil de déclenchement est dépendant de l’objectif fixé : le budget. Lorsque cet objectif est trop ambitieux, une très belle performance peut ne pas être suffisante pour déclencher la prime d’intéressement.
Et même pire, la Direction a prévu d’augmenter ces objectifs chaque année pendant 3 ans pour retrouver la même profitabilité que nos concurrents des ESN.
De plus, la réussite des BU (DD, OGSB, SMS, OCB et OCD) n’impliquent pas nécessairement celle de des Directions d’OBS SA, d’OCD SAS ou Enovacom SASU.
L'absence d'accord d'intéressement réduira le montant des parts variables de l'UES OBS.
C’est FAUX – Aucun élément autres que la prime d’intéressement n’est impacté. Au contraire, les 2% de la masse salariale provisionnés par la Direction seront redistribués lors de NAO 2022 (primes exceptionnelles, augmentations, parts variables) en fonction de la profitabilité des entreprises.
Il vaut mieux valider cet accord moins-disant que de se priver d'accord d'intéressement.
C’est FAUX – En validant cet accord, les salariés renforcent la Direction dans sa volonté de dégrader le package social de l’UES OBS. En votant “NON”, les salariés retrouveront une nouvelle force pour améliorer leur pouvoir d’achat lors des prochaines négociations.
Une prime d'intéressement en 2022 est bien mieux qu'une prime exceptionnelle ou qu'une augmentation.
C‘est probablement FAUX – Lorsqu’un accord est conclu avant le 30 juin, la prime distribuée est défiscalisée pour la Direction et le salarié si elle est placée sur le PEG.
Cependant, si l’accord est validé par référendum après cette date, l’URSSAF peut considérer que l’accord n’est pas éligible aux différentes défiscalisations. La Direction l’a confirmé lors de la communication sur le référendum par mail le 30 juillet. Dans ce cas, il n’y a aucun bénéfice d’une prime d’intéressement par rapport à une prime exceptionnelle ouverte à tous.
L’accord d’intéressement 2021-2023 permettra de disposer d'une prime de 2500€ par an.
C’est FAUX – L’intéressement est aléatoire et vous ne trouverez nulle part des salariés de l’UES OBS ayant déjà eu 2500€ de prime d’intéressement (ceci sur les 9 dernières années et même pour les plus hauts revenus).
Sans accord d’intéressement, le pouvoir d'achat des salariés diminue de 5%.
C’est FAUX – Jamais dans l’histoire, la prime d’intéressement n’a représenté 5% de la rémunération des salariés. De plus, une application du texte soumis à signature sur les 3 années précédents démontre plutôt une baisse de 40% à 70% de la prime d’intéressement sur trois ans.
La CFE-CGC signe les accords d'intéressement parce que si vous gagnez, vous gagnez tout ; si vous perdez, vous ne perdez rien.
C’est FAUX – La CFE-CGC Orange n’a pas signé l’accord d’intéressement pour l’UES Orange. Une nouvelle fois, la CFE-CGC réclame une augmentation du package social d’Orange et une diminution de celui des filiales. Peut-être se sont-ils mélangé dans le texte au moment de la signature ?

Pour défendre le pouvoir d’achat des salariés de l’UES OBS,
la Cfdt dit « NON » à cet accord d’intéressement

Réagissez en postant anonymement un commentaire (voir le champ “laisser un commentaire” ci-dessous)

#Partout pour tous

Laisser un commentaire