[CFDT, UES OBS] Burn-out

Burn-out ou syndrome d’épuisement professionnel

En ces temps de réorganisation structurelle, de changements d’outils (Chronos et prochainement : Prime, Fusion et Concur Travel) les risques d’épuisement physique, émotionnel et mental avec un détachement au travail sont fortement accrus.

burn-out

Les causes

Les principales causes des burn-out sont liées aux exigences du travail :

  • Les rythmes de travail se sont accrus (pression financière, pression du client, banalisation du travail à la maison) et sont accompagnés de contraintes relationnelles, émotionnelles avec des conflits de valeur, de complexité organisationnelle, …
  • L’usage des équipements et des outils numériques est devenu intensif : portable, smartphone, messagerie, coopnet, skype, … ce qui rend le salarié potentiellement perpétuellement connecté.

Pour la Cfdt, les personnes les plus exposées dans l’UES OBS sont les premiers niveaux hiérarchiques.

Presque tout le monde connaît dans son entourage professionnel une personne qui a craqué un jour ou qui souffre actuellement. Les statistiques sont mêmes trompeuses et dépassent largement ce que chacun imagine.

Accompagnement insuffisant des salariés en syndrome de burn-out

La Cfdt milite depuis plusieurs années pour l’accompagnement des salariés, mais beaucoup de choses restent à faire.
Actuellement, trop de salariés concernés se voient par exemple proposer simplement un changement de poste ou une mobilité dans le groupe en « éludant » les réelles difficultés structurelles de l’entreprise.

Il faudrait pourtant toujours :

  • Prendre le temps, en partenariat avec les élus locaux, de réaliser une analyse des causes pour déterminer des axes d’amélioration souvent organisationnels,
  • Prendre le temps de proposer un réel accompagnement, quitte à mettre en œuvre un coaching externe pour les salariés concernés (déjà réalisé chez OAB),
  • Enfin, de valider sur la durée que tous les salariés concernés sont bien sortis de la zone de souffrance.

Pour la Cfdt, il n’est plus possible de masquer la réalité : il faut agir et vite.

Il est nécessaire d’agir :

  • En amont via de la prévention primaire et au travers de l’organisation du travail.
  • Mais aussi de proposer un réel accompagnement pour les salariés concernés.

Ne plus rester seul

photocopsy

N’hésitez pas à vous rapprocher pour un soutien :

  • De vos représentants Cfdt
  • Des membres élus CHSCT et DP
  • De votre médecin du travail que vous pouvez solliciter à tout moment : il est local à chaque site ; renseignez-vous auprès de vos représentants Cfdt,
  • De l’assistante sociale de l’entreprise : Sandrine RITA au 06 82 42 65 29.
  • De votre manager qui doit veiller à la qualité des relations professionnelles et au soutien social (fonctionnement de l’équipe, mode de management, …),
  • De vos collègues de travail : sachez en parler sans tabou.

La seule vraie réponse est collective en privilégiant le dialogue :
soutenez vos représentants Cfdt

Cet article a été publié le 20 octobre 2018 avec les mots clé , .