[CFDT, L'architecture] Démantèlement d’OAB

La nouvelle organisation d’OBS sonne le glas de la SBU OAB

En effet, la nouvelle réorganisation en cours d’OBS décompose la plus importante des SBU d’OBS :

  • OAB perd plus d’1/4 de ses salariés répartie dans 3 entités :
    • La Direction Métiers MtM qui part vers la BU « IOT »,
    • La Direction Métiers SAM qui se décompose en deux sous parties : vers la BU « OGSB / EIC » et vers la BU « CS&O / ESC »,
    • La BU OCEAN qui part vers la BU « IOT ».
  • OAB perd aussi une grande partie de son chiffre d’affaire et de sa croissance. Même si la Direction refuse de communiquer sur ce sujet en parlant d’isopérimètre pour OBS SA ; la Cfdt se lance à annoncer une perte de 50% du chiffre d’affaire d’OAB.

Les perspectives restent cependant difficiles à évaluer pour chacun : Qui sont les gagnants dans l’histoire, ceux qui partent ou ceux qui restent ?

Ceux qui partent — vers un avenir radieux ?

La Direction plébiscite les perspectives de carrière pour les équipes quittant OAB en signalant :

  • Qu’ils rejoignent des secteurs porteurs pour le groupe Orange et embarquent les sujets en croissance.
  • Que les investissements ne manqueront pas : formation, embauche et pourquoi pas de la croissance externe.

Cependant, la Cfdt s’inquiète des conséquences moins radieuses du projet :

  • Comment la cohabitation tendue entre les équipes OBS SA et d’Orange SA sera-t-elle traitée alors qu’elle confronte deux modèles sociaux très différents, pour un même modèle économique… ?
  • Comment le sentiment de spécialisation des activités et donc la réduction de la diversité, sera-t-il accompagnée ?
  • Comment seront traitées les mobilités vers Orange SA sans changer de division (OBS SA étant maintenant présent dans « presque » toutes les Directions de la division OBS),
  • Comment l’isolement de certains salariés sera-t-il accompagné ?

Ceux qui restent — vers une concurrence interne ?

Suite à cette réorganisation, c’est donc un New OAB par défaut dans lequel perdurent uniquement deux activités : l’IT (DPS et DX) et la Data (DATA).

La Cfdt s’interroge : que deviendront ces salariés restants et avec quel projet ?

Ce New OAB bancal peut faire émerger des concurrences malsaines :

  • Une concurrence sur la DATA entre New OAB et B&D qui malgré son rachat ne peut pas être absorbé pour des questions juridiques.
  • Une compétition potentielle dans l’IT entre DX et DPS qui travaillent sur les mêmes domaines et les mêmes objectifs. C’est d’ailleurs ce qu’avaient souligné les élus Cfdt lors de la création de DPS en 2017.

Cette concurrence interne ne doit pas faire oublier les sociétés Near shore Sofrecom et Orange Business Maroc (basées au Maroc et en Tunisie) qui restent pour la Direction OBS un levier de croissance dans le domaine de l’IT. Pour la Cfdt, ces partenariats restent compliqués et beaucoup moins bénéfiques qu’attendus.


Nul doute que les choses vont bouger très prochainement au sein de la nouvelle SBU Digital & Data :

  • Rapprochement des équipes de new OAB et B&D (ceci nécessitera l’acquisition de plus de 95% des actions).
  • Restructuration des activités.
  • Des croissances externes.

Vous accompagner

La Cfdt reste et restera entièrement mobilisée à vos côtés pour vous accompagner dans ces périodes de changements majeurs.

Pour vous, nous restons attentifs : contactez vos représentants Cfdt