[CFDT, L'architecture] Création d’OBS SA

« Bienvenue dans OBS SA »

He oui, c’est officiel, depuis le 1er janvier 2019 nous sommes tous salariés d’une seule et même société : Orange Business Services SA (OBS SA) qui intègre les 7 filiales (OAB, OCWS, OCfB, NEOCLES, OC, OCEAN, OH) dans L’Unité Économique et Sociale OBS (UES OBS).

Un peu de réconfort d’abord. En effet, des efforts importants ont été consentis par la Direction pour intégrer dans L’UES les filiales Neocles et OCfB en réalisant des aménagements des règlements et des ajustements de rémunération pour uniformiser les pratiques et lisser les inégalités.

La Cfdt reconnait ces réels efforts d’intégration et d’alignement dans L’UES des filiales Neocles et OCfB (sans perte des avantages existants).

La Cfdt s’inquiète cependant d’un retour récurent : « notre package social est trop couteux » qui pourrait laisser présager d’un prochain nivellement par le bas.


Cependant, cette note joyeuse s’estompe rapidement, car tout n’est pas si rose. Cette transformation ne devait-elle pas être qu’une fusion juridique « sans impact … » ???

OBS SA : Mais, c’est du grand cafouillage…

A force de dire que rien ne changerait, rien n’a finalement été mis en œuvre par la Direction pour accompagner ce changement :

  • Absence de présentation officielle un mois après la création d’OBS SA,
  • Flou artistique dans les mandats, les responsabilités et l’organigramme d’OBS SA,
  • Carence du poste de responsable des Ressources Humaines dans OBS SA (mais qui donc nous pilote ?),
  • Dilution du pilotage stratégique qui semble de plus en plus n’être qu’opportuniste,
  • Confusion sur la continuité des règlements intérieurs,
  • Incertitude sur la continuité des notes de service propres à chacune des filiales qui intègrent OBS SA,
  • Dérapages contractuels et financiers lié aux changements du contrat de référence, de code fournisseur, changements de SIRET (avec détérioration du DSO),
  • Incompréhension sur le sens et la portée des Unités d’Affaires Stratégiques et des Unités Économiques et Sociales,
  • Défaut d’espace documentaire et réglementaire commun,
  • Méli-mélo dans le renommage des filiales qui s’appelle suivant les fois Direction avec ou sans le ‘Orange’ (Direction OAB ou Direction AB),
  • Ambiguïté dans le renommage des instances représentatives du personnel,

Bref, le constat partagé par les salariés et les élus est sans appel : c’est un vrai cafouillage… Une telle prestation serait même inacceptable pour n’importe lequel de nos clients…

La Cfdt Estime que la Direction ne s’est pas donné les moyens de mettre en œuvre correctement cette transformation de Fusion-Acquisition annoncée pourtant depuis plus de 8 mois.

OBS SA : Fédérer par des outils communs

L’harmonisation des outils communs qui a été entamé aurait pu aller dans le sens d’une réduction des « écarts ». Malheusement, l’arrivée de ces outils est collectivement vécue comme des échecs :

  • Chronos : Outil bugué et mal foutu qui ne remplit même pas le traitement des obligations légales de déclaration du temps de travail effectif (un vrais gâchis qui traite quand même vaille que vaille les congés et les astreintes).
  • Fusion & Prime : Outil en très grande difficulté d’intégration (plus d’un an de retard) qui doit remplacer Agresso. La Direction a choisi pour ce faire la stratégie perdante d’identifier un outil et d’essayer de le rendre compatible à nos pratiques : autant faire rentrer un rond dans un carré… . Les premières Directions : ex NRS et Neocles essuient encore les plâtres…
  • Onéo : produit qui devait remplacer le traitement des notes de frais qui n’a même pas été déployé au vu des problèmes rencontrés. Un nouvel outil a été choisi, mais rien ne dit que ce choix soit plus pertinent…

La Cfdt constate que L’UES OBS est malade de ses outils (par leurs choix et leurs traitements).

  • Ne dit-on pas que les cordonniers sont toujours les plus mal chaussés ?
  • Notre cœur de métier n’est-il pas aussi de produire des outils ?
  • Mais qui donc pilote ces chantiers communs ?

Il est vraiment temps de redynamiser collectivement notre Unité Économique et Sociale.

Et si l’important était ailleurs ?

Et si le défaut d’accompagnement constaté n’était que pour penser à l’après OBS SA ?

Cette simplification de L’UES OBS (qui ne devait être que juridique) apporte en effet quelques effets de bord :

  • Elle facilite les mobilités internes par la simple signature d’avenant sans être obligé de renégocier un nouveau contrat de travail,
  • Elle simplifie les mouvements financiers sans forcément effectuer de mark-up en interne,
  • Elle permet des économies d’échelles et de la mutualisation sur tous les métiers transverses.

Pour la Cfdt, il ne s’agit que d’un moyen pour lancer les grandes manœuvres qui ont d’ailleurs déjà commencées. Comme tous les 2 à 3 ans, nous voilà parti pour une nouvelle réorganisation.

La Cfdt espère avoir été entendu pour que les prochaines transformations puissent se faire avec un réel accompagnement aux changements sans laisser une impression collective de désarroi.

L’avenir est à construire ensemble, soutenez vos représentants Cfdt