Archives par étiquette : Open-spaces

[CFDT, UES OBS] Flex-Office – Généralisation

Les dangers du Flex-office

La Direction a choisi de généraliser progressivement le « Flex-office » à tous les salariés de l’UES OBS. Cette mutualisation des postes de travail prend aussi les doux noms de « Environnement managé » ou « Environnement dynamique ». A croire que le terme a du mal à être assumé.

En effet, tous les derniers déménagements (Stadium, la Défense, Rennes, Toulouse, Aix, Marseille…) introduisent systématiquement un nombre de positions de travail cible inférieur au nombre de salariés associés. Sournoisement, sans cadre précis, ce nouveau mode de travail envahit graduellement toute l’UES OBS sans contrôle ni analyse d’impacts.

L’objectif de la Direction est clair : optimiser nos locaux et faire des économies financières substantielles.

La Cfdt se positionne sur cette nouvelle modalité de travail et analyse les impacts sur les salariés et leurs conditions de travail. Nous avions déjà mis en avant les dangers des Open-Space, cette fois c’est au tour du Flex-office d’être décortiqué. Alors, quand les deux s’en mêlent…


Pour lire la suite de cet article

+ Vous êtes déjà abonné-e : authentifiez-vous !
+ Vous n'êtes pas encore abonné-e : inscrivez-vous gratuitement !

Contactez vos Délégués Syndicaux Cfdt de l'UES OBS

[CFDT, UES OBS] Open-spaces dans l’UES OBS

Les open-spaces « gangrènent » l’UES OBS ?

L’open-space ne sont plus un débat, c’est une donnée d’entrée pour la majorité des salariés de l’UES OBS.

En effet, plus de 75% de salariés de l’UES travaillent déjà dans des espaces de travail collectif ouverts comprenant plus de 6 personnes. Cette proportion de salariés travaillant en open-spaces est d’ailleurs toujours accentué dans nos sites les plus importants avec des espaces de travail pouvant regrouper jusqu’à 50 salariés.

De plus, les deniers déménagements 2022 continuent à accentuer la proportion des Open-space dans nos espaces de travail sans tenir comptes des écueils de ce mode de travail qui accentue considérablement le télétravail.

Nous pouvons toujours citer en 2022 comme lieux représentatifs de ce mode de travail ouvert :

  • Les sites d’OCD de la Défense (645 salariés), de Rennes (330 salariés), de Massy (125 salariés), …
  • Les sites d’OBS SA de Massy (570 salariés), de la Défense (485 salariés), de Saint Denis (295 salariés), de Rennes Modena (260 salariés), de Montreuil (245 salariés), de Marcadet (190 salariés), …

Ces sites regroupent déjà plus de 60% des effectifs de l’UES OBS.

S’agit-il pour autant de la panacée ??? C’est ce que propose d’analyser la Cfdt.