Tag Archives: OAB

[CFDT, UES OBS] Prime « déplacement doux »

NAO OAB-OH-FT&SP OBS et Prime « déplacement doux »

La Cfdt est fière d’avoir proposé, à sa seule initiative, la mesure environnementale sur les « déplacements doux » qui a été retenue lors des NAO OAB-OH-FT&SP. Le budget reste contraint à 0,1% de la masse salariale des éligibles, additionné du reliquat non dépensé de 2018 (0,02%).

Contrairement aux engagements pris par la Direction lors de la NAO 2019, le télétravail ne rentre pas en ligne de compte pour réduire les émissions de CO2.

L’enveloppe de Prime « déplacement doux » sera répartie de manière égalitaire, plafonnée à 300€, entre les salariés déclarant sur l’honneur émettre moins de 75g de CO2/km/salarié pour leur trajet domicile-travail. Cette mesure exclut les parties déjà subventionnées par l’entreprise et les trajets résultant de moins de 2km.

Voir l’article 3.6.2 de l’accord NAO sur l’établissement OAB-OH-FT&SP.

La proposition Cfdt à l’avantage d’offrir une cohérence globale qui intègre une approche multimodale des transports. Vous pouvez, par exemple, bénéficier de cette prime si vous utilisez partiellement les transports en commun pris en charge par l’entreprise : Profitez-en !

Savoir si je suis éligible


Vous devez vous connecter pour voir le contenu.SVP . Pas encore abonné ? Vous abonner

[CFDT, UES OBS] NRS achète Business & Decision

NRS achète la société Business & Decision

La société NRS à racheté 59,10 % du capital de la société Business & Decision (213 millions d’euros de chiffres d’affaires l’an passé) pour un montant estimé à 35,9 millions d’euros, en passant par un prix de 7,70 euros par action. Un projet d’offre publique d’achat simplifiée pour acquérir les parts restantes de Business & Decision est en court.

Rachat910jpg

La Cfdt se félicite de cette d’acquisition qui permet à terme à NRS de réaliser une ambitieuse croissance externe (avec près de 2400 collaborateurs dont environ 1500 en France et près de 900 à l’étranger) en renforçant progressivement ses positions dans le domaine de la DATA et dans le domaine du DIGITAL et en s’assurant d’un meilleur positionnent à l’international.

A l’origine de la demande de reconnaissance de l’UES NRS, la Cfdt a toujours accompagné les projets acquisitions au travers la négociation d’accords d’adaptation, d’adhésion, de fusion, d’intégration, de substitution…

Ce challenge qui nous attend ne pourra aboutir que si un dialogue social ouvert s’établit entre les Instances Représentatives du Personnel Cfdt respectives de l’UES NRS et Business & Desicion (La Cfdt dispose déjà de 46 % des suffrages chez Business & Decision).

La Cfdt sera comme d’habitude très vigilante aux impacts humains, organisationnels et financiers liés à cette acquisition sans sous-estimer les charges de travail liées aux réorganisations correspondantes.

Cet article a été publié le 3 juin 2019 avec les mots clé , , , .

[CFDT, UES OBS] Réorganisation d’OBS

Réorganisation d’OBS

Comme l’avait annoncé la Cfdt lors de la création d’OBS SA au 1er janvier 2019, la division d’Orange au service des Entreprises se réorganise sous l’impulsion d’Helmut REISINGER.

Le ou les projets de réorganisations


Vous devez vous connecter pour voir le contenu.SVP . Pas encore abonné ? Vous abonner

[CFDT, UES OBS] NAO 2019 OAB – OH – FT&SP

Bilan des NAO 2019 pour OAB – OH – Téléfact SA – FT&SP de l’UES OBS

La Cfdt prend ses responsabilités et signe les NAO 2019 de l’établissement OAB – OH – Téléfact SA pour un budget total de 2,31% de la masse salariale des éligibles et pour un budget total de 2,33% pour l’établissement FT&SP (Fonctions Transverse et Services Partagés). Ces NAO sont respectivement de 0,16 et 0,03 point de plus que l’année dernière.

Particularité des NAO d’OAB – OH – Téléfact SA – OBS

  • L’enveloppe des augmentations individuelles n’est pas utilisée lors d’une promotion avec changement d’équipe.
  • L’enveloppe de rattrapage ou de dé-positionnement peut également servir à rémunérer les personnes clés de l’entreprise.
  • Toute prime sera d’un montant minimum de 500€.
  • Le montant des parts variables est hors budget NAO.
  • Les femmes éligibles devront bénéficier d’une augmentation au moins égale à 1,95%.
  • La prime pour les déplacements doux (PDE) a été améliorée est plafonnée à 300€ (elle utilisera le reliquat de 0,02% de 2018).

Les mesures communes à l’UES OBS sont décrites dans la synthèse des NAO par établissement.

Les avancés obtenues à la seule initiative de la Cfdt

La Cfdt est satisfaite d’avoir obtenu pour l’établissement OAB-OH-Téléfact : +0,15 point pour les augmentations individuelles et +0,09 point pour les primes comparativement aux NAO 2018.


La Cfdt a obtenu une première avancée concernant une partie de l’une de ses propositions récurrente. La Direction a en effet accepté de sortir de l’enveloppe des NAO 2019 toutes les promotions résultant d’un changement d’équipe. Une première victoire qui a l’avantage de favoriser la mobilité dans l’entreprise.

Cette avancée n’altère en rien la demande de la Cfdt qui est de sortir l’ensemble des promotions des NAO.


La Cfdt a également constaté qu’une autre partie de ses propositions avait été retenue : proposer dans les NAO une mesure spécifique pour retenir les salariés clés de l’entreprise.

La Direction propose en effet que l’enveloppe de rattrapage (à l’initiative Cfdt) soit dorénavant élargie aux personnes clés de l’entreprise. Même si dans les faits l’utilisation de cette enveloppe était déjà d’actualité pour les personnes clés, il est important de normaliser cette situation.

Cette avancée n’altère en rien la demande de la Cfdt qui est de proposer des parts variables spécifiques (hors NAO) aux personnes clés de l’entreprise.

Les revendications de la Cfdt

La Cfdt regrette de ne pas avoir été entendue concernant la trop forte proportion de l’enveloppe de prime (volatile) comparativement à l’enveloppe d’augmentation individuelle (pérenne) : elle représente plus de 12% du montant des augmentations.


La Cfdt regrette profondément, que toutes les propositions refusées par le « Collectif des Directions de l’UES OBS » lors des NAO de l’UES OBS le soient avec l’aval « des Directions OAB, OH et FT&SP » d’OBS SA :

  • Élargir la population éligible aux salariés présents au 1er janvier 2019,
  • Proposer une mesure Collective Garantie sur la partie fixe du salaire,
  • Mettre en place un PERCO (Plan d’Épargne Retraite Collectif),
  • Augmenter la prime de cooptation,
  • Adhérer au PDE du groupe Orange,
  • Mettre tout en œuvre pour limiter les véhicules « de statut » ou « de fonction » aux seuls salariés qui en ont le besoin avéré pour leur activité. .

Devenez candidat aux prochaines élections avec la Cfdt
Pour défendre collectivement notre pouvoir d’achat

Cet article a été publié le 3 mai 2019 avec les mots clé , , , .

[CFDT, UES OBS] Projet Immobilier Agora

Déménagement des équipes parisiennes d’OAB-OH-OBS

Pour des raisons économiques, la Direction d’Orange met en œuvre une nouvelle stratégie de répartition des salariés pour les métropoles françaises : fin des implantations au centre des agglomérations et regroupement des équipes.

La Direction d’Orange a ainsi entrepris de rassembler les salariés parisiens des BU OAB et OH et des salariés de l’ex-NRS qui sont actuellement répartis sur plusieurs sites historiques dont Temple (3ème), Médéric (17ème), Jasmin (16ème). Ces salariés seront réunis dans un nouveau site à La Défense.

Pourquoi ce déménagement

Ce déménagement a pour objectif de permettre à l’entreprise :


Vous devez vous connecter pour voir le contenu.SVP . Pas encore abonné ? Vous abonner

[CFDT, UES OBS] NAO 2018 – OAB-OH-NRS – La Cfdt prend ses responsabilités

NAO 2018 : Quelques avancées

La Cfdt se félicite d’être à l’origine du rapprochement des trois Organisations Syndicales qui a permis de signer collectivement les NAO 2018 et d’arracher 75 000 €.
Pour rappel, le PV de désaccord des NAO 2017 imposé par la direction avait empêché la revalorisation salariale de 180 salariés faute de la signature des 2 autres organisations syndicales.

Bilan Cfdt des NAO 2018

Comme à son habitude, la Cfdt est la première force de proposition dans ces négociations.

Version imprimable

Un modèle sociale en rupture

Même si nous avons probablement atteint les bornes économiques des négociations obligatoires de 2018,  le malaise créé par le modèle social proposé par la Direction est réel.
Actuellement, la masse des départs de l’Entreprise est compensé vaille que vaille par des recrutements aux rémunérations plus élevées (Effet Noria positif imposé par la loi du marché). Cette équation économique intenable engendre un turn-over non maîtrisé et non anticipé. Trop souvent, les départs sont motivés par des raisons financières ou par l’absence de challenge proposé par la Direction.

Donner des repères salariaux

La Direction est-elle en capacité de proposer un positionnement salarial équilibré dans l’Entreprise ? … la Cfdt en doute fortement. L’exemple le plus édifiant étant la mise en avant, devant la Direction, du détournement des promotions et des parts variables pour réaliser des augmentations artificielles.

Et pourtant, lors de ces négociations, la Cfdt s’est attachée à ce que :

  • tous les salariés disposent des diagrammes à moustache de leur équipe de rattachement et de leur fiche de poste métier pour connaître les repères salariaux de l’Entreprise ;
  • les mouvements internes soient favorisés au sein de l’entreprise pour dynamiser et renouveler les expériences.

Malheureusement sur ces sujets, la Cfdt a été une fois de plus entendue mais pas écoutée. L’ambiance courtoise de ces négociations n’a pas permis d’effacer le dédain avec lequel la Direction appréhende les propositions de la Cfdt. Seuls certains engagements oraux ont été obtenus.

N’hésitez pas à vous rapprocher de vos Délégués syndicaux Cfdt pour faire appliquer ces engagements non négligeables de la Direction qui sont une réelle plus-value pour les salariés :

  • Donner tous les éléments au manager pour positionner son collaborateur dans son  équipe et dans son métier. Soyez demandeur !
  • Donner la possibilité au manager de demander une augmentation hors budget NAO pour un salarié qui change d’orientation (d’équipe ou de métier). Pensez-y !
  • Donner la possibilité au salarié de présenter 5 profils équivalents au sien afin de lever un doute sur son dépositionnement au regard de la discrimination ressentie. Surtout, ne restez pas seul !

Pour rappel :

Pour la Cfdt, être une Organisation Syndicale responsable c’est :
NÉGOCIER, Négocier, encore négocier…
Avec un seul but : l’intérêt général.

Rejoignez les représentants CfdtCFDT-pépinière

La Cfdt s’engage pour chacun, agit pour tous
Vous voulez : inventer de nouveaux droits ;
que l’égalité professionnelle devienne la réalité.

Alors, prenez contact sans hésiter avec vos représentants Cfdt :
Dominique BLANCHARDRoland HOUDEBINE,
Christophe MALHERBE, Sébastien CROCQUESEL
.

[CFDT, UES OBS] NAO OAB 2017

Les NAO OAB 2017 se terminent par un constat de désaccord
entre la Direction et les Organisations Syndicales.

Curieuses négociations où la Cfdt s’est sentie bien seule dans ses espoirs de faire aboutir un meilleur accord que l’an passé. Nous étions pourtant bien proches du but. Il nous a juste manqué l’aide de nos partenaires qui n’ont pas voulu signer l’accord initial.

En effet, la Cfdt a malheureusement été seule à signer le  PV d’accord NAO. La Cfdt a donc utilisé le PV de désaccord pour affirmer officiellement son regret de ne pas avoir su convaincre les autres Organisations Syndicales de l’intérêt de l’accord obtenue.

NAO13

La Cfdt regrette le manque d’investissement de nos partenaires syndicalistes qui nous aurait certainement permis d’innover et de permettre à un plus grand nombre de pouvoir bénéficier des résultats des NAO.

  • Malheureusement, pour certains, le manque d’envie et d’idées en cette fin de mandat pèse plus que l’intérêt général.
  • Malheureusement, pour d’autres, les élections prochaines sont plus importantes que les bénéfices financiers apportés aux salariés.

Au final, faute d’accord, les mesures unilatérales imposées par la Direction reviennent sur un certain nombre des avancées négociées par la Cfdt. Ainsi, plus de 180 salariés seront privés cette année d’une mesure de revalorisation salariale (prime et/ou augmentation) !!!!!depositphotos_27367241-stock-illustration-angry-smiley-emoticon

Voici la Synthèse CFDT du Procès Verbal de désaccord

NAO OAB 2017

Version imprimable

La Cfdt est cependant satisfaite que les points suivants aient été retenu par la Direction dans sa décision finale :

  • le transfert du budget « primes » dans le budget des augmentations salariales ; la CFDT ayant obtenu une augmentation substantielle des primes en 2016,
  • le maintien de l’aide aux plus petits salaires.

Concernant certains propos syndicaux erronés :
la Cfdt n’a jamais cautionné la généralisation des parts variables pour tous.

Voir également le résultat des NAO NRS

Pour la Cfdt, être une Organisation Syndicale responsable c’est :
NÉGOCIER, Négocier, encore négocier…
Avec un seul but : l’intérêt général.

Devenez Représentant CfdtCFDT-pépinière

La Cfdt s’engage pour chacun, agit pour tous
Vous voulez : inventer de nouveaux droits ;
que l’égalité professionnelle devienne la réalité.

Alors, prenez contact sans hésiter vos représentants Cfdt :
Dominique DEROUET, Dominique BLANCHARD,
Roland HOUDEBINE, Christophe MALHERBE.

Version imprimable

[CFDT, UES OBS] Décryptage de l’UES NRS en 2017

Comprendre l’Unité Économique et Sociale NRS en 2017

Pour comprendre les enjeux, la Cfdt souhaite apporter un regard vulgarisateur sur l’UES NRS. Ainsi, l’ensemble des filiales de convention collective Syntec du groupe Orange s’est petit à petit regroupé dans une structure appelée Unité Économique et Sociale (UES) agrégation d’un certain nombre d’entités juridiques :

NRS.1

  • OAB (Orange Application for Business) :
    • Activité d’ESN pour accompagner les entreprises dans leur transformation digitale, dans une dimension multicanal : web, téléphonie et points de vente.
  • OCD (Orange Cyberdéfense) :
    • Spécialiste de la sécurité, constitué à partir des équipes de la société Atheos, Orange Consulting et Obiane.
  • OCWs (Orange Connectivity & Workspace services) :
    • Intégration de solutions globales en Réseaux, Communications Unifiées et Mobile.
  • OC (Orange Consulting) :
    • Conseil en télécommunications. Accompagne les entreprises et administrations dans leur transformation numérique.
  • OCEAN (Ocean) :
    • Géolocalisation spécialisée pour le Machine to Machine (couplage géolocalisation et gestion de flottes).
  • OH (Orange Healthcare) :
    • Services et conseils technologiques autour d’un système de santé connecté à destination des professionnels de la santé.
  • NRS (Network Related Services Holding) :
    • Holding gérant les sociétés :
        • OAB, OCD, OCWs, OC, OCEAN, OH dans l’UES,
        • et OCfB, Téléfact, Néocles ainsi que toutes les filiales étrangères (Log’in, OAB (Singapore, Tawain, Belgium), Lexsi (Canada, Singapore), OCD Belgium, SCI Groupe Silicomp, CNTP Docapost détenue à 10%) hors l’UES.

Ces entités de l’UES sont de tailles très variables :

NRS.2

Le nombre de sites par entité est presque proportionnel à leurs tailles :

NRS.3

Cette présentation est un bon préambule pour appréhender les prochaines élections.

La Cfdt est devenu depuis fin mars 2017 le premier syndicat des sociétés privés.

vitaminons-le-social

[CFDT, UES OBS] Votre avis pour un dialogue social

Dialogue social

La Cfdt OAB-NRS considère que le dialogue social est un levier de performance durable.
Ce dialogue social n’est possible que si chacun, direction et représentants des salariés, est capable d’aller au-delà des postures et des idéologies pour construire notre quotidien durablement.

Pour cela, la CFDT OAB-NRS ne voit pas d’autres voies que la négociation :

  • Négocier, ce n’est pas qu’établir un rapport de force souvent stérile mais c’est surtout établir des relations de confiance imposant le respect de chacun
  • Négocier, c’est surtout être force de propositions et vouloir construire des compromis
  • Négocier, c’est aussi débattre et trouver collectivement des solutions

Nous voulons être une des voix de tous les salariés, dans le dialogue avec la direction pour être force de propositions.

Nous souhaitons vous solliciter sur 3 sujets d’actualité. Nous attendons vos questions, remarques, avis et propositions.

Votre avis sur l’avenant pour passer du statut de cadre autonome au statut de cadre intégré

Plus de 300 salariés (300 pour OAB et NRS Holding ; sans compter toutes les autres filiales) reçoivent actuellement un avenant à leur contrat de travail pour devenir cadre intégré. Ce changement est effectué « à la hache » sans tenir compte d’aucune caractéristique personnelle. Il provoque chez de nombreux salariés des inquiétudes et des interrogations et un sentiment de rétrogradation et de perte de confiance de la direction. De plus, les salariés n’ont pas l’impression d’avoir toutes les clefs pour comprendre et agir en conséquence (voir le lien vers le communiqué précédent : Changement-de-statut).

Au vu des circonstances le CHSCT d’OAB et de NRS Holding a décidé d’organiser un CHSCT extraordinaire le mercredi 26 octobre pour aborder toutes les questions qui se posent et remonter les réactions du plus grand nombre  (voir le lien vers le communiqué suivante : Compléments).

Si vous avez des questions, si vous voulez faire entendre votre voix auprès de la direction :
mon-avis-changement-de-statut@cfdt.fr

Votre avis sur la renégociation de l’accord sur les Astreintes

L’UES NRS souhaite depuis plusieurs mois harmoniser les pratiques dans les filiales et aboutir à des indemnisations communes pour tous les salariés L’UES NRS. Nous partons de loin. Nous voulons défendre toutes les équipes qui actuellement font peu ou prou des astreintes.

Alors n’hésitez pas à nous communiquer vos attentes, questions à l’adresse :
mon-avis-astreinte@cfdt.fr

Votre avis sur l’harmonisation des règles de fonctionnement du CET

Une négociation sur le CET n’a pas pu aboutir en 2015. Les demandes de la direction étaient trop éloignées des attentes des 3 syndicats représentatifs dans l’UES NRS. Nous avons cependant accepté l’idée d’harmoniser les règles sans modifier l’accord CET en cours datant de 2004, mais en dénonçant les usages de l’avenant des NAO 2005 qui est obsolète depuis le 31 décembre 2010.
Une réunion aura lieu avec la direction le 25 octobre pour étudier entre autre les effets de bord provoqués par l’accord sur le temps de travail (et sera suivi d’autres).

N’hésitez pas à communiquer avec nous, sur ce sujet à l’adresse :
mon-avis-CET@cfdt.fr

Merci à vous.

[CFDT, UES OBS] Changement de statut de plus de 300 cadres autonomes chez OAB

Cadres Autonomes – Cadres intégrés

En Octobre 2016 plus de 300 salariés d’OAB, dont la moitié sont des managers de niveau 1 (RCC, RCCA,..), sont passé du statut de cadre autonome (cadre au forfait jours) à celui de cadre intégré (cadre au forfait heures).

autonome-integre

Les faits

En effet, la Cour de Cassation a jugé comme illégale les dispositions de la convention collective SYNTEC sur les forfaits jours en ce qu’ils n’assuraient pas la protection de la sécurité et de la santé des salariés. Consécutivement à cette décision, les partenaires sociaux de la branche ont conclu, le 1er avril 2014, un nouvel avenant devant respecter les impératifs légaux.

Aujourd’hui, deux ans après l’extension de l’avenant à l’accord de branche, la direction NRS et 2 syndicats ont signé un accord sur le temps de travail dont une des conséquences est d’assurer la mise en conformité des conventions de forfaits jours (cadres autonomes).

  • Il s’agit, pour la direction, de résilier la convention de forfait jours pour tous les salariés dont les conditions de rémunération et de travail ne respectent pas les conditions suivantes :
    • Rémunération supérieure à 54 K€ environ pour les positions 3.1 et plus
    • Rémunération supérieure à 77,232 K€ pour les autres positions
    • Autonomie de responsabilité et d’organisation du temps > critères subjectifs

Si l’intention peut sembler louable d’assurer la préservation de la santé des salariés via une limitation des heures de travail. La méthode employée est inacceptable :

  • Il s’agit d’une requalification à la hache sans analyse des cas individuels (responsabilité, ancienneté, salaire, qualification, …) et sans tenir réellement compte de l’autonomie des salariés. Cette requalification est simplement axée sur la rémunération moyenne des populations à requalifier.
  • Aucun accompagnement personnel n’a pas été proposé pour comprendre les réticences de chacun et le ressenti de rétrogradation et de dévalorisation. La direction s’était pourtant engagée pour la mise en place de réunions tripartites (salarié-manager-rh).
  • Aucune explication officielle n’a été proposée à ceux qui ne voudront pas signer cet avenant. La direction a informé les instances représentatives qu’il n’y aurait aucune conséquence, encore une fois en informer directement les salariés
  • Aucune information explicite n’a été présentée sur le process de déclenchement et la déclaration d’heures supplémentaires.
  • Aucune souplesse dans les horaires de travail n’est proposée. La direction en était pourtant un ardent défenseur lors des réunions avec les représentants du personnel.
  • Aucun semblant de recherche de consensus pour convaincre et risquer l’illégalité d’un passage en force.

Un CHSCT extraordinaire uniquement sur ce sujet aura lieu le 26 octobre 2016.

Pour répondre à l’insatisfaction et l’inquiétude des plus de 300 salariés concernés par cette modification importante de leur contrat de travail.

Pour répondre au besoin de chacun de se sentir dans un environnement de confiance, d’autonomie et de mieux-être au travail.

La CFDT demande qu’une réponse soit apportée à chacun des points cités plus haut.

La CFDT propose quelques solutions :

  • Pour rendre favorable le changement de statut : donner un jour de congés ou RTT supplémentaire pour tous les salariés de statut cadre intégré.
  • Pour garantir le maintien de la souplesse mise en avant par la direction : modifier le règlement intérieur afin de préciser non plus des horaires de début et de fin de journée, mais uniquement exercer un temps de travail hebdomadaire ou mensuel au sein d’une large plage horaire journalière.

Lire la suite …

Cet article a été publié le 14 octobre 2016 avec les mots clé , , .

[CFDT, UES OBS] L’accord d’astreintes pour les ex-IT&L@bs enfin signé

En décembre 2013, nous vous annoncions que la CFDT a signé un nouvel accord d’astreinte chez IT&L@bs. L’accord a ensuite connu plusieurs déboires avant de réapparaitre légèrement modifié en début d’année 2015. La création d’OAB au 1er juillet 2014 a nécessité quelques adaptations pour ne pas dénoncer les accords spécifiques aux salariés issus de MBS et ALSY. Nous sommes finalement arrivés à un compromis et un accord « temporaire » a été signé par la CFDT et la CFE-CGC.

Qui est concerné ?

L’accord s’applique uniquement aux salariés ex-IT&L@bs et aux salariés qui ont rejoint l’entreprise OAB après le 1er juillet 2014. Les salariés ex-MBS et ex-ALSY continueront de bénéficier de leurs accords respectifs. Les 3 accords (IT&L@bs, MBS et ALSY) seront renégociés cet été pour obtenir un accord unique pour tout OAB applicable à partir du 1er octobre 2015.

Quand est-il applicable ?

Cet accord « temporaire » est applicable de manière rétroactive à partir du 1er avril 2015. Les astreintes réalisées au mois d’avril seront donc couvertes par cet accord (en particulier la rétribution des temps d’astreinte/intervention).

 Que contient-il ?

L’accord défini le principe des astreintes et encadre leur mise en oeuvre :

  • Le délai de prévenance
  • La fréquence des astreintes
  • Le respect du repos quotidien/hebdomadaire
  • Les moyens mis à disposition des salariés
  • Les délais d’intervention
  • La compensation financière (astreinte et interventions)
  • La déclaration des astreintes réalisées
  • le processus de sortie du mécanisme d’astreinte

Quelles indemnités ?

L’accord prévoit les indemnités suivantes :

Prime Astreinte
Délai de prévenance < 15 jours +15% de prime d’astreinte (minimum 10€)
Abonnement Internet 5€ / semaine
Astreinte semaine complète 275€
Astreinte 24h hors weekend 25€ / 24h
Astreinte Weekend (samedi 00h à dimanche 24h) 150€
Astreinte Samedi (samedi 00h à 24h) 85€
Astreinte Dimanche (dimanche 00h à 24h) 100€
Astreinte Jour férié (00h à 24h) 100€
Astreinte 1er mai (00h à 24h) 150€
Astreinte JRRTE, 24 et 31 décembre 100€
Rémunération Intervention
Majoration heures supplémentaires (jusqu’à 8h) +25% du taux horaire
Majoration heures supplémentaires (au-delà de 8h) +50% du taux horaire
Majoration heures de nuit (de 21h à 6h) +50% du taux horaire
Majoration dimanches et jours fériés +100% du taux horaire
Majoration 1er mai +150% du taux horaire
Majoration JRTTE, 24 et 31 décembre +100% du taux horaire
Plus de 5 interventions sur 5 jours consécutifs 50€
Plus de 7 interventions sur 5 jours consécutifs 75€
Permanence bâtiment
Intervention téléphonique 25€ + rémunération intervention
Intervention sur site 50€ + rémunération intervention

 

 

[CFDT, UES OBS] La direction envisage de dématérialiser les Tickets Restaurants

Lors du CE de décembre, la direction nous a informé de son projet de dématérialisation des Tickets Restaurants.

La direction OAB souhaite mettre en place une phase pilote au 1er trimestre 2015 et généraliser à tous les salariés au mois d’avril.

Lors du CE de décembre, la CFDT a prévenu la direction du peu d’intérêt des salariés pour ce mode de fonctionnement. Avant d’aller plus loin, il nous faut tenir compte de l’ensemble du personnel, de la disparité des sites, des différentes capacités de restauration proche, des modes de prises de repas (restaurant, cantine, panier repas,..), des capacités financières de chacun et aussi des utilisations que chacun fait actuellement de ses tickets.

Aux vues des difficultés rencontrées par les salariés des entreprises qui ont déjà fait ce choix, la CFDT NRS demande à la direction OAB de prendre son temps et avancer avec prudence sur ce sujet. La CFDT NRS souhaite rappeler que contrairement à ce qui a été annoncé, le décret de loi n’oblige pas les entreprises à dématérialiser les tickets restaurant.

N’hésitez pas à donner votre avis auprès de vos représentants CFDT.

Ce qui changera par rapport aux tickets actuels

Actuellement, la direction n’a pas encore retenu de prestataire donc nous ne pouvons pas communiquer sur l’offre exacte. Nous devrions avoir plus d’information fin janvier.

L’offre semble tout de même s’orienter dans ce sens :

  • Une carte de type mastercard fournie à tous les salariés
  • La carte est rechargée tous les mois par la direction (plus besoin d’aller chercher les tickets) selon les mêmes modalités que les TR actuellement (8€80/jour de travail, pas de TR si note de frais, etc.)
  • La carte est utilisable dans tous commerces qui acceptent les TR (lors du paiement, le prestataire vérifie qu’il s’agit d’une entreprise affiliée)
  • Le montant maximum du paiement sera de 19€/jour.
  • Les paiements se feront au centime près et la carte peut être utilisée plusieurs fois au cours de la journée (par exemple : 0.95€ le matin à la boulangerie pour acheter un pain au chocolat + 5€60 le midi pour un sandwich + 1€10 le soir en rentrant pour une baguette de pain = 7€65).

Après une rapide analyse, on y voit quelques changement dans les usages :

  • Il ne sera plus possible de payer le dimanche et jours fériés avec la carte
  • Il ne sera plus possible de payer un gros montant en TR (par exemple une sortie en famille payée avec 6TR)
  • Il ne sera plus possible de payer plus de 19€/jour (par exemple 2TR le midi + 2TR le soir lors d’un déplacement professionnel)
  • Il ne sera plus possible de donner un TR à un tiers (conjoint, enfant, associations, etc.) à moins de lui donner la carte…
  • Est-ce que les super marchés seront accrédités par le prestataire ? Si oui, y’a-t’il une vérification faite par rapport aux articles achetés ?

Malheureusement, ces usages – bien que pratiqués par un grand nombre de salariés- sont difficiles à défendre car ils sont illégaux :

  • Il est impossible d’utiliser plus de 19€/jour (aucune vérification n’est possible pour le commerçant aujourd’hui, à part refuser de payer avec plus de 2TR)
  • Il est interdit d’utiliser des TR le dimanche, sauf si écrit explicitement sur le TR (aucune vérification n’est faite par les commerçants aujourd’hui)