Tag Archives: CSE

[CFDT, Élections 2019] Devenir représentant au CSE

Parcours professionnel d’un représentant du personnel

S’enrichir d’expériences nouvelles

Devenir représentant du personnel, c’est aussi une expérience très enrichissante, tant sur le plan humain que sur le plan personnel et professionnel.

On apprend énormément de choses, on acquiert de nouvelles compétences et on développe des qualités : capacité d’écoute, empathie, diplomatie, sens de la rhétorique, confiance en soi, opiniâtreté, …

Les représentants du personnel ont l’avantage de côtoyer des interlocuteurs de tous niveaux et de tous métiers, en passant du top management aux DRH. Les mandats permettent ainsi de se faire connaitre auprès de salariés que l’on n’aurait jamais croisés autrement.

Dans les négociations en cours concernant les prochaines instances du personnel autour du CSE, la Cfdt fait en sorte que le protocole d’accord permette de mieux valoriser les acquis du mandat.

La Direction indique vouloir instaurer un dialogue social plus fort pour redynamiser les vocations et accompagner la digitalisation qui peut avoir tendance à déshumaniser les relations. La Cfdt attend les actes.

Et la rémunération

Chez OBS, et plus largement chez Orange, la Cfdt estime que les discriminations salariales envers les représentants du personnel ne sont plus de mise. Elles sont aussi encadrées de par la loi.

La loi encadre la rémunération des élus : a partir de 30% de mandat, l’augmentation annuelle d’un représentant du personnel est au minimum la moyenne des augmentations du périmètre.

Si un mandat vous intéresse : contactez vos représentants Cfdt

[CFDT, Élections 2019] Représentant du personnel

Devenir représentant du personnel

Pour s’engager dans le cadre de ce type de mandat, il faut avant toutes choses avoir un goût prononcé pour aider les autres et aimer faire évoluer les lignes. C’est aussi la volonté de s’engager collectivement pour défendre les intérêts des salariés.

Les positifs du mandat de représentant du personnel

Les représentants du personnel du futur CSE tiendront une place à part dans l’entreprise. Leurs responsabilités leur confèrent certains avantages :

  • Avoir une vision d’ensemble plus précise de la stratégie de l’entreprise et de ses résultats mais aussi être informé avant tout le monde des évolutions possibles de l’entreprise.
  • Être acteur de la vie sociale et dynamiser les Activités Sociales et Culturelles (ASC) de l’entreprise.
  • D’être en contact avec d’autres salariés d’horizons variés que l’on n’aurait sûrement pas rencontrés autrement.
  • Donner de la diversité à son travail (s’ouvrir l’esprit et s’enrichir).
  • Offrir la sensation de faire avancer les choses, d’aider ses collègues ou d’influencer les décisions.
  • Disposer des raisons cachées de certaines décisions ou communications et permettre de faire les bons choix à titre personnel en connaissance de cause.
  • Bénéficier de formations spécifiques.

Les difficultés du mandat de représentant du personnel

La position de représentant du personnel est habituellement aussi associée à un certain nombre d’inconvénients :

  • Avoir le sentiment de délaisser le contact avec la technique.
  • Être confronté à des problèmes humains et des tensions relationnelles : burn-out, mesure discriminatoire, harcèlement moral, …
  • Être source de conflits avec l’employeur qui peuvent conduire à un frein dans l’évolution professionnelle.

Chez OBS, et plus largement chez Orange, la Cfdt estime que les discriminations envers les représentants du personnel sont presque imperceptibles. Elles sont aussi interdites de par la loi.

Concernant l’engagement, les représentants du personnel permettent de renouer des liens entre les salariés et la direction lorsque ceux-ci sont distendus ou bloqués.

Être représentant du personnel : c’est plutôt une question de passion, de volonté, une envie de s’investir dans l’humain, le souhait d’être constructif.

Si un mandat vous intéresse : contactez vos représentants Cfdt

[CFDT, Élections 2019] Le CSE

Le Comité Social et Economique (CSE)

Depuis la publication des ordonnances Macron qui sont entrées en vigueur fin septembre 2017, le bilan du dialogue social est inquiétant.

Les ordonnances réformant le droit du travail introduisent la fusion des Délégués du Personnel (DP), du Comité d’Établissement (CE) et du Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail (CHSCT) au sein d’un seul Comité Social et Économique (CSE) qui devra être mis en œuvre avant fin 2019.

Premier bilan

Pour les rares entreprises qui ont déjà procédés à la mise en place du CSE, les résultats sont sans appel : une vision exclusivement comptable est retenue et rares sont les négociations.

Cette vision étriquée du CSE se traduit trop souvent par :

  • la diminution du nombre de représentants,
  • la diminution du nombre d’heures de délégation,
  • la diminution du nombre de réunions d’échanges,
  • le raccourcissement des calendriers d’informations,
  • la limitation de l’accès à la formation et à l’expertise…

Avec l’ère Macron, une page de la démocratie sociale est en train de se tourner avec un risque d’affaiblissement de la représentation des salariés.

Savoir définir notre avenir et faire vivre le dialogue social

Sans soutien de vos élus Cfdt sur ce sujet, la représentativité des salariés dans OBS SA risque fort d’être perdue au profit d’un climat plus conflictuel non propice à la résolution des challenges collectifs.
Il n’est pas trop tard pour réagir.

Demandons collectivement à l’employeur de faire vivre le dialogue social en amendant le CSE pour qu’il puisse répondre aux attentes collectives.


Le CSE aura pour mission :

  • De présenter à l’employeur les réclamations individuelles ou collectives relatives aux salaires, à l’application du code du travail et à d’autres  dispositions légales (protection sociale notamment), ainsi qu’aux conventions et accords applicables dans l’entreprise.
  • Il devra également contribuer à promouvoir la santé, la sécurité et les conditions de travail.
  • Il réalisera des enquêtes en matière d’accident du travail, de maladies professionnelles, ou à caractère professionnel.
  • Il devra assurer une expression collective des salariés permettant la prise en compte permanente de leurs intérêts dans les décisions relatives à la gestion et à l’évolution économique et financière de l’entreprise, à l’organisation du travail, à la formation professionnelle et aux techniques de production.
  • Il sera informé et consulté sur les questions intéressant l’organisation, la gestion et la marche générale de l’entreprise.

Des négociations sont en cours, et la Cfdt a bon espoir d’être entendu.

[CFDT, L'architecture] Instances représentatives

Votre représentativité dans l’UES OBS

La mise en place d’OBS SA aurait dû entrainer un renouvellement de vos représentants du personnel par la mise en œuvre de nouvelles élections en fin d’année 2018. Cependant, dans la perspective du nouveau Comité Social et Économique (CSE) qui fusionnera les instances DP, CE et CHSCT en fin d’année 2019, un consensus a été trouvé entre les différentes organisations syndicales et la direction. La Cfdt a signé l’accord qui permet de conserver les mêmes instances du personnel jusqu’aux prochaines élections de novembre-décembre 2019 afin d’éviter deux élections successives.

  • Les nouveaux salariés embauchés OBS SA seront rattachés aux instances représentatives de 2018 associés aux managers correspondants,
  • Les salariés changeant de rattachement hiérarchique seront intégrés à l’instance représentative de 2018 de leur nouveau manager.

Ce système transitoire est un compromis qui nous a semblé acceptable. Il sera mis à plat lors des élections du CSE qui auront lieu en fin d’année 2019.

Contactez sans hésiter l’un de vos 70 élus Cfdt locaux
ou l’un de vos 10 représentants Cfdt centraux.

L’avenir est à construire collectivement, soutenez vos représentants Cfdt